L'ombre du doute

Tableau de Sylvie Perron

 

L'ombre du doute

La Justice habitait dans un palais si vieux
Que la Louve de Rome avait dû y dormir.
Les tours le dominaient de leurs désirs envieux
De toucher le soleil et rêvaient sans frémir.

Assis sur la balance et le glaive à la main,
Le juge, sûr de lui, proclamait les sentences
Jugeait à tour-de bras et en un tournemain
Garnissait d'innocents la corde des potences.

Mais un jour arriva d'un pays qu'on redoute
Une forme noire. C'était l'ombre d'un doute !
A son tour, il s'assit au banc des accusés.

Sans l'ombre d'un remord, il prit part à la fête
Et brûla sous les yeux ébahis du suffète
Les livres de la loi qui étaient plus qu'usés.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site