L'elfe de la neige

 

Les cimes enneigées d'où la blancheur ruisselle,
Pleurent en agonie des larmes de cristaux,
Quand les louves blanches que la lune ensorcelle
Hurlent à la mort, le cœur dans des étaux.

 Et l'elfe des névés voit sa mélancolie
Dans le fond d'une glace où le temps transpirant
Se confond aux vapeurs d'une humaine folie.
L'avenir s'immole dans un monde expirant.

Cet enfant de la neige, apeuré, se morfond.
Sur ses lèvres serrées, un silence profond
Remplace les échos qui ne peuvent plus vivre.

Son teint marmoréen qu'un regard un peu noir
Blanchit plus encore, se noie dans le miroir
D'un glacier éploré mais sa larme dégivre.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site