Eternelle victime

 

Que lui importe si sa peau a la couleur

De cet or qu'ils sont tous à vouloir à tout prix.

On le voit dans ses yeux, ils suintent le malheur.

Il faut dire qu'on le traite avec tant de mépris.


Et les reflets jetés recouvrent son visage.

Le jaune rappelle l'étoile du drapeau

Des soldats arrivés comme un mauvais présage.

Des larmes ont mouillé aux pores de sa peau.


Mais l'or jetait déjà au front de ses parents

Esclaves, les éclats des toges d'autres temps,

De moines féodaux qui se prennent pour Dieu.


Et les grands de ce monde, ignorant de sa peine,

Allument des feux que bien d'autres entretiennent

Du souffle imbécile d'un discours sentencieux.


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site