Commentaires sur L'odeur

Le moins que l'on puisse dire, Monsieur l'Auteur, c'est que sur ce coup-là, vous êtes un philosolphe actif. Et moi qui suis de Flers, je ne peux que m'intéresser à votre sujet.

Mais d'abord, juste une petite remarque sur le titre : "Petites chroniques." Soit! Mais la Kanterbraü aussi, et on ne le dit pas assez.

Mais revenons à nos moutons, puisque vous parlez de l'haleine, entre autres. Et plus particulièrement sur le fait que, comme les médecins et les nuages de Tchernobyl, l'odeur n'a pas de frontière. Et ça, je ne le sens pas bien.

Démonstration:

Il est des odeurs agréables, anglo-saxonnes qu'un Premier Ministre britannique qualifiait de "Nice" (Prononcez Naïsse, s'il vout plait.) Et en senteurs, notre bonhomme s'y connaît puisqu'il s'appelle Blair! Bien plus que notre Martine Aubry qui, elle, ne s'est arrêtée qu'aux trente-cinq heures.

Et bien, oui, Monsieur le philosophe, il est des odeurs nice qui connaissent les frontières. Parlez-en aux Polonais. Mais personne, à moins d'être né anglais, n'ose le dire.

Enfin moi, ce que je vous en dis. C'est histoire de parler. A part ça, c'est bien ce que vous racontez. Même très bien.

Merci!

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site